mercredi, avril 14, 2010

A propos du décés d'un botaniste

François Billy est mort le 29 Mars 2010

Du temps où Internet était encore dans les limbes, où les Conservatoires Botaniques démarraient et où je m'intéressais aux Euphorbes prostrées nouvelles du Vaucluse je lui avais écrit pour l'entretenir d'une de ses données dans la région de Clermont Ferrand; j'avais reçu avec étonnement une belle lettre de ce botaniste que j'ai conservée et où il me faisait part simplement, avec beaucoup de modestie, du doute qu'il avait maintenant sur sa détermination. La seule lettre de ce style...inhabituel...

J'étais d'ailleurs occupé en même temps à préparer une conférence évoquant en particulier les disputes entre botanistes aux Séances de la Société Botanique de France au début du siécle, et j'avais relevé avec délices les vannes qu'ils pouvaient s'envoyer alors entre chers collégues parfois ecclésiastiques à propos de déterminations différentes.

Le contraste était percutant, et je pense que l'évocation de ce souvenir personnel est un hommage rendu à ce botaniste que je n'ai jamais rencontré par ailleurs . Mes condoléances à sa famille.

Je reviens donc au charmant François Billy pour extraire cette phrase de l'article de Gilles Thebaud paru sur Tela Botanica à l'occasion de son décés:

François Billy a participé activement aux efforts déployés pour la conservation de la nature et des sciences naturalistes ; il fut notamment pendant de nombreuses années un membre efficace du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel. Il transmettait avec désintéressement ses données floristiques ou phytosociologiques aux associations naturalistes et aux institutions qui les lui demandaient.


On me permettra de verser cette contribution au débat sur le devenir des données recueillies récemment qui est en train de se mettre en place au sein du réseau proche de naturalistes de notre entourage.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home