mardi, janvier 03, 2006

L'Arabette de Thalius,une vedette peu spectaculaire





L’Arabette de Thalius, Arabidopsis thaliana (L.) Heynh.

Particulièrement effacée et bien difficile à photographier, une rosette de feuilles à la base, des fleurs blanchâtres minuscules sur une tige simple se transformant en fruits allongés (siliques un peu aplaties), c’est une habituée des lieux cultivés et en particulier des champs siliceux sablonneux.

Au jardin, elle est apparue comme chaque année en fin d’ automne, bien visible avant les dernières gelées, mais elle va surtout abonder au premier printemps avec les autres petites Crucifères annuelles, Draves, Cressonnettes, etc...Peu génante, elle se fait oublier, et aux premières chaleurs elle séche et disparait rapidement, laissant par contre dans le sol une bonne quantité de petites graines.


Arabidopsis, c’est donc étymologiquement la plante qui a le port d’une Arabette. Linné l’avait d’ailleurs placée dans le genre Arabis en la dédiant à un médecin saxon du XVI°siécle , J.Thalius (v.1542-1583).

Il est amusant de voir qu’à l’époque de l’ordinateur et des erreurs de saisie de texte, Arabidopsis se change parfois en Arabidospis et il faut utiliser les deux orthographes dans Google pour se renseigner sur la plante.

C’est en effet une plante très étudiée,
la plante modèle des biologistes moléculaires
, celle qui posséde en effet le plus petit génome connu , cinq paires de chromosomes.


Vous pouvez trouver les détails pour la
cultiver

et
sa description comme plante adventice

Pour le botaniste, pour la reconnaitre sur le terrain, c’est un peu plus compliqué: une petite taille, une silhouette bien banale, et des caractères peu originaux.

Et pourtant nous apprend aussi l’INRA, elle posséde le géne Cauliflower qui lui permet de développer une mutation lui donnant des caractères proches de l’inflorescence du Chou fleur.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home