dimanche, janvier 07, 2007

Avignon: massacre à la tronçonneuse au Jardin des Doms ?



Les artistes, les promeneurs, les habitués du Jardin des Doms d’Avignon n’en reviennent pas. Ce cadre qu’ils affectionnent va être prochainement bouleversé.

Le grand vaisseau arboré orienté au Nord , un des éléments majeurs, avec le Palais des Papes et la Basilique ND des Doms de l’admirable panorama de la ville, sublime dans la lumière du soir, ce grand vaisseau donc va être dévoilé, démâté, déplumé.

Ce site classé où nombre d’Avignonnais actuels ont fait leurs premiers pas autour du bassin aux petits canards avait déjà fait l’objet d’une première attaque ciblée lors de la construction d’une buvette pseudo-moderne, chef d’oeuvre de mauvais goût dans ce cadre hérité du 19°siècle.

On s’attaque maintenant au décor végétal en supprimant d’un coup 110 arbres, dont quelques très beaux cyprès. 3 zones sont touchées. Motif incontournable: la sécurité.

Il faut restaurer des murs dont les énormes pierres poussées par la croissance de quelques arbres se sont déchaussées et menacent de tomber.

Et puis comme la vie moderne, c’est le changement et qu’il faut aussi faire tourner le schmilblic et utiliser les impôts locaux, on en profite pour arracher d’autres arbres sur une largeur de deux mètres, en les qualifiant bien sûr de "chétifs , misérables ou en concurrence".Les bonnes vieilles méthodes donc, style coupe à blanc, arrachage des haies et des fruitiers dans le domaine agricole. Il faut faire du neuf, à tout prix, surtout en centre ville. Même si on le regrette dans quelques années.

Et ici , on ne va pas mettre longtemps à le regretter: au 19° siècle, à la création du jardin , on envoyait les petits enfants en promenades convalescentes au Rocher “respirer le bon air”. Gageons qu’avec un “tel arrachage contrôlé”, les paisibles habitués des après midi hivernaux ensoleillés au mistral pourront à loisir goûter à nouveau et à fond les plaisirs discutables d’Avignon “la ville aux vents violents”. Les plantes et arbres voisins, protégés en ce moment par les traditionnels rideaux de cyprès futures victimes de cet arrachage administratif, auront donc droit aussi dans l’avenir à des agressions venteuses plus fortes.

Il est dommage qu’une municipalité qui a eu l’idée lumineuse de réaliser cette prouesse esthétique qu’est le mur des Halles de Patrick Blanc, n’ait pas eu l’idée de faire appel à un paysagiste un peu plus original qui aurait peut être eu d’autres suggestions à faire que l’arrachage pur et simple d’arbres remarquables, en bonne santé, puisque leur activité vitale les rend capables de faire bouger les grosses pierres des murailles.

Le 15 Janvier , c’est donc le massacre à la tronçonneuse qui semble commencer.

Attention: on arrache, mais on remplace: c'est la moindre des choses!

A la place des 110 arbres arrachés (douze essences), on replante 105 arbres de dix neuf autres "espèces", taille de 80cm à 3m de haut !

1 Comments:

Anonymous Philippe Traisnel said...

Bonjour Jean-Pierre,

dernières nouvelles, le massactre a été reporté au 15 mars

amitiés

Philippe Traisnel (de chez mon pharmacien)

samedi, février 24, 2007 7:27:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home