jeudi, décembre 21, 2006

Petites nouvelles des arbres lotois

Dans un département encore rural comme le Lot et dans une petite ville comme Cahors, le journal local veut informer ses lecteurs sur des sujets susceptibles de les intéresser ; en même temps, ces sujets témoignent des évolutions de la société et de ses mentalités .

A ce titre, la Dépêche du 19 Décembre met en première page locale un sujet inattendu: la taille partielle d’un arbre un peu mythique, bien implanté dans le paysage urbain de Cahors déclenche une discussion entre le responsable des espaces verts municipaux et le propriétaire initiateur de la taille. Il s’agit d’un Ginkgo biloba âgé d’un siècle et demi, sis en bordure de la rue Wilson, donc en plein centre ville. Le propriétaire donne des justifications de sécurité, l’arbre surplombant cette rue passante; le responsable municipal, par ailleurs à l’origine d’un fleurissement abondant et original de la ville, veut faire intervenir la puissance publique dans un classement de l’arbre.

Anecdote personnelle: il y a trente ans, dans une autre ville, la municipalité de l’époque , sous prétexte de sécurité, et sur la requête d’un voisin influent, était intervenue de façon autoritaire dans la propriété de ma mère âgée pour faire abattre un vieux peuplier bas et inoffensif.

Par ailleurs, je vois souvent passer des pétitions enflammées pour préserver des arbres publics, souvent des platanes, menacés de coupe . Ici, et ce n’est pas courant, c’est la municipalité qui veut obliger les propriétaires à conserver leurs arbres, avec une taille moins radicale.

Évolution des mentalités probable dans l’esprit des idées actuelles d’un jardinage plus respectueux des plantes? Nous verrons..

Par ailleurs dans le même journal, je lis que des écoliers d’Assier ont planté cinq nouveaux arbres dans l’arboretum municipal: le journal les félicite et c’est normal pour cette action intéressante. Avec un peu de malice, je signale tout de même qu’un robinier faux acacia figure parmi les plantations, en bordure des étangs. Le robinier ? Il a une grande plasticité écologique. L’Atlas de la Flore d’Auvergne signale son comportement très envahissant.

1 Comments:

Blogger Jean Pierre Jacob said...

"Docteur Ginkgo" contre "Jardi Vert":

taille du Ginkgo: suite et fin dans le journal d'aujourd'hui:



"Jardi Vert" s'excuse auprès de "Docteur Ginkgo"

Charmes et douceurs de la vie en province (;o))

jeudi, décembre 21, 2006 4:23:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home