mercredi, décembre 20, 2006

Atlas de la Flore d'Auvergne




Le Pére Noël des botanistes , tout de vert vêtu est passé en avance et il m'a apporté un pavé appétissant: l'Atlas de la Flore d'Auvergne, ouvrage collectif du Conservatoire Botanique du Massif Central, récemment paru.

C'est un régal...

Le département du Cantal, mis en inventaire dans cet atlas avec le Puy de Dôme, l'Allier et la Haute-Loire est voisin du département du Lot. J'y retrouve donc beaucoup de plantes connues, mises à part celles des massifs montagneux. Avec un texte et une nomenclature moderne..Avec un vocabulaire accessible au commun des floristes amateurs. Il est tout de même affligeant que dans un pays comme la France, la dernière flore, bien peu illustrée, date des années 70. Ce qui oblige à avoir une bibliothèque de flores locales comme dans les années 1850.....

L'Atlas, certes, n'est pas une flore, et il faut parfois rechercher comment on peut distinguer deux sous espèces séparées récemment. Mais après tout cela fait un parcours intellectuel supplémentaire profitable.

Cet Atlas, que je n'ai pas fini de consulter, a rejoint dans la bibliothéque les deux tomes du précieux Inventaire de la Flore d'Auvergne du Docteur Maurice Chassagne (1957), qu'on pouvait encore trouver neuf dans les années 70, et la Clé analytique de la Flore d'Auvergne (qui le complétait) du Commandant Charles d'Alleizette (1960).

Le docteur Chassagne avait noté quelques espèces trouvées aux confins de l'Auvergne dans le département du Lot, et j'ai consulté souvent ses courtes biographies d'anciens botanistes auvergnats.

De même, j'ai beaucoup pratiqué la Flore d'Auvergne, si claire et si bien structurée, plus récente (1992) du regretté Ernest Grenier, récemment décédé.

Ah! j'oubliais ! Vu le poids de l'Atlas, on doit facilement pouvoir l'utiliser pour presser les plantes...

7 Comments:

Anonymous Nicole S. said...

Chez quel éditeur?

Moi, je me sers beaucoup de la Flore de l'Aveyron que je me suis offerte pour Noêl dernier, aux éditions du Rouergue je pense, même dans les ballades botaniques du village d'à côté je l'emporte dans le sac à dos. Ce n'est pas un pavé vraiment, mais il est grand quand même...

mercredi, décembre 20, 2006 1:34:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

C'est le Conservatoire lui même:
conservatoire.siege@cbnmc.fr.
Prix 60 euros plus le port.
Adresse Conservatoire Botanique National du Massif Central. Le Bourg
43250 Chavaniac-Lafayette. Tel 04 71 77 55 65.

J'ai entendu dire beaucoup de bien de l'Inventaire de l'Aveyron " L'Aveyron en fleurs".

mercredi, décembre 20, 2006 2:51:00 PM  
Blogger Laurent GUERBY said...

Un petit coup de pub pour l'ouvrage (tres sec, c'est essentiellement une liste) de mon père : Catalogue des plantes vasculaires d'Ariège

Disponible auprès de
l'Association des Naturalistes de l'Ariège

En plus joli, il y a auss l'Atlas des orchidées d'Ariège (même endroit).

mercredi, décembre 20, 2006 4:43:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Oui, c'est bien l'Aveyron en fleurs qu'il s'appelle, il est à la campagne donc j'ai cité de (pas terrible) mémoire...
C'est un inventaire par familles, et, ce qui est très utile pour une ignorante pour moi il y a plein de photos et je m'y réfère souvent :-)

mercredi, décembre 20, 2006 4:58:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Pour Laurent Guerby: je me suis procuré en son temps le catalogue des Plantes Vasculaires d'Ariège dont vous aviez assuré la saisie.C'est une mine de renseignements sous un aspect plus austère.Mais il faut rendre hommage au travail de votre père. A côté de la liste , il y a aussi une longue étude de l'Ariège et de sa flore (79 pages avec la biblio).Par contre je ne savais pas que deux suppléments avaient été publiés.

jeudi, décembre 21, 2006 10:43:00 AM  
Anonymous Mathieu Daniel said...

Pour plus d'infos sur cet alas tout à fait remarquable voir les deux articles parus dans les actus de Tela :
http://www.tela-botanica.org/actu/article1263.html
http://www.tela-botanica.org/actu/article1250.html

jeudi, décembre 21, 2006 9:53:00 PM  
Blogger Laurent GUERBY said...

Merci pour ces remarques :).

L'ANA conserve l'intégralité des fiches papiers de mon père (incluant sa bibliothèque de photocopies de quasiment tous les articles cités). Elles sont bien plus détaillées que ce qui est dans l'ouvrage, mais malheureusement l'écriture de mon père est difficile a déchiffrer.

vendredi, décembre 22, 2006 12:00:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home