vendredi, juillet 18, 2008

Fuites et déchets.



J'ai extrait de ma bibliothéque, pour le relire ce livre paru en 1998, il y a maintenant 10 ans. L'occasion de raviver des souvenirs d'un stage de professeurs de biologie dans les années 80,après Tchernobyl, lorsque Michéle Rivasi nous distribuait les premières publications de la CRIIRAD.

Je ne m'étendrai pas plus sur le titre du livre: il suffit après l'avoir lu de suivre l'actualité en ce moment.C'est la suite logique de toutes ces histoires, où gauche et droite peuvent se donner la main, unies dans leur incapacité à résister aux sirènes scientifiques et techniciennes responsables qui leur chantent doucement" Dormez tranquille, bonnes gens, rien ne se passe, rien ne s'est passé, rien ne se passera"

Désolant..

"Ceux qui savent", les "instigateurs et bons apôtres du nucléaire", en bande organisée, roulent la société française dans la farine depuis des décennies.

Et puis parfois se dévoile leur incompétence.

Les déchets: on découvre que des déchets militaires anciens ont été simplement recouverts de terre, et abandonnés sans suivi sérieux. On découvre que l'uranium s'est barré et qu'il faut vérifier la nappe phréatique proche, et dans la foulée, comme on n'a pas trop surveillé les autres, on va rattraper ce retard: toutes les nappes phréatiques voisines de sites nucléaires vont être contrôlées.

Alors je vous assure, çà nous fait réfléchir dans le Lot.

On nous a demandé d'accueillir des déchets radio actifs.

Depuis quelques semaines on cherche des sites dans le département pour les enfouir
Une carte des localités possibles, sélectionnées par l'ANDRA et contactées par la préféte a été publiée par la Dépêche.

Tollé du Conseil Général, beaucoup de maires s'opposent, quelques uns vont réfléchir, (dame, il y a du fric pour la commune au bout) le président du Parc des Causses du Quercy est contre.

A la vue de la carte, pour qui a été initié un peu, comme moi, à la géologie du Quercy, le premier réflexe basique était de dire: "ils sont fous, ceux qui proposent": on m'a toujours appris que les déchets minéraux ou organiques ne sont pas les bienvenus dans le fromage de gruyère à trous qui constitue le pays des Causses.

Installer des déchets dans un pays karstique, quelle idée stupide...

Mais que dire ou que faire ?

Et puis le 10 Juillet dernier,la Dépêche vient de donner la parole à Jean Guy Astruc, l'enfant du pays, ingénieur géologue connu et respecté, celui qui a arpenté le Quercy en long, en large et en travers, (et même en dessous, spéléologue dans sa jeunesse) et qui a levé toutes les cartes géologiques du département. Alors, la stratigraphie du Lot, la succession des couches sédimentaires, il connaît. Et moi qui l'ai parfois cotoyé, je lui fais entièrement confiance.



Et il est formel: çà ne convient pas pour les déchets; la couche d'argile épaisse réclamée pour la sûreté du stockage par l'ANDRA n'est pas présente; lorsqu'il y a de l'argile, elle est bien trop mince; et puis c'est cassé de partout, il y a des failles.



En reliant cette actualité du Lot avec celle du Tricastin, avec ces déchets militaires qu'on a laissé tranquilles, sans savoir si la couche d'argile en dessous existait ou était suffisamment épaisse, il y a vraiment de quoi s'inquiéter sur les compétences de ceux qui ont le pouvoir de faire prendre des décisions aux politiques.

Bien que l'affaire soit très différente, j'ai toujours en tête l'épisode, sous Giscard des avions renifleurs de pétrole et de l'article dans le Monde d'un de mes anciens professeurs de géologie dénonçant la nullité scientifique des décideurs en l'occurence.

En fait, on ne sait pas encore bien comment les gérer, ces saloperies de déchets..Alors, on les laisse, on ne fait rien, ou on tâtonne et on improvise dans l'urgence.


ANDRA= agence nationale pour la gestion des déchets radio actifs

Libellés : , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home