samedi, mai 24, 2008

Nature et création

Avant hier soir, au coin de la rue.

A chaque séjour en Avignon, je le rencontre: nous sommes de la même génération: c’est un maghrébin rapatrié par l’INRA ; il est aussi témoin de Jéhovah (tout un programme).

Il fonce sur moi, tête baissée, sans d’abord me reconnaître, le doigt posé sur les versets de la Bible déployés sur son petit journal; et puis au moment de démarrer son discours, un grand sourire lui vient aux lèvres; il m'a reconnu; le contact est rétabli.

Comme d'hab., on cause, on échange: santé, enfants (ah! ses filles! quels trésors pour ses vieux jours; elles s’inquiétent de le voir ainsi parcourir les rues de la ville à essayer de convertir les passants!! A mon avis, elles ont tort,et je lui dis, c’est sa vie; quelle joie, quel dynamisme !! Jéhovah, c'est évident, fabrique pour lui des molécules spéciales de bonheur)

Après lui avoir rappelé ma mécréance irréductible, nous pouvons échanger sérieusement; il semble toujours en contact avec les milieux de l’’INRA, et me raconte ainsi qu’un chercheur noir, l’autre jour l’a convié à regarder un fragment de plante au microscope: un émerveillement , de la beauté à vous couper le souffle, les mots lui manquent pour décrire le spectacle.

Apprenant ensuite que je vis à la campagne, il me relate ses émotions, ses sentiments, quand il a l’occasion de se promener dans un beau paysage .

Et le disciple de Jéhovah et le naturaliste faisant un pas l’un vers l’autre, laissant tomber leur pomme de discorde, le paradigme de l’Evolution, se mettent d’accord sur une réflexion commune:

c’est tout de même beau la nature, c’est tout de même beau la création....

On est en train de la bouziller.

Il faut la préserver, surtout.

Libellés : ,

2 Comments:

Blogger Elisabeth.b said...

Une pomme -même de discorde- et un naturaliste, l'histoire ne pouvait que bien se terminer : la pomme était dans de bonnes mains.
On a longtemps reproché aux femmes d'en avoir fait un usage qui déplut. Quelle petites natures ces détracteurs !

Merci de ce joli conte.
Amicalement,

B.

dimanche, mai 25, 2008 11:25:00 PM  
Blogger Elisabeth.b said...

Oh j'ai oublié un 'S'
s comme saule, saxifrage, scabieuse, à 'quelle'.
Sorry.

lundi, mai 26, 2008 11:09:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home