vendredi, août 27, 2010

Au hasard des jardinières, le Galeopsis à feuilles étroites

Une graine minuscule de Galeopsis angustifolia exilée de la partie calcaire du jardin ( c'est à dire un gros tas de déblais ) a du germer ; le résultat est là dans une jardinière laissée à son propre destin, jardinière des botanistes paresseux qui laissent le hasard et la nature faire bien les choses. Herboriser sans se déplacer ....le rêve quoi....

Ce gros tas de débris calcaires gélifs, restes de l'histoire du tunnel au 19° siècle, a du être utilisé par les cultivateurs, pour amender le sol sableux acide.
En effet, on a creusé à cette époque le tunnel ferroviaire du sous sol, celui qui donne un air de parenté sonore entre les passages nocturnes du Paris-Toulouse et ceux des métros parisiens, et nous impose en plein Quercy, des bruits de nuits imaginaires dans des chambres d'hôtel de la capitale.

Bref, tout ceci m'a permis d'introduire facilement, il y a des années, quelques plantes d'éboulis calcaire, dont ce Galeopsis, peu présentes dans cette partie de la Bouriane.


2 Comments:

Anonymous Donna said...

Quel luxe, un jardin qui combine un sol acide et des parties calcaires !

dimanche, août 29, 2010 8:52:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

quel fabuleux tas de cailloux blancs
ij87

lundi, août 30, 2010 7:26:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home