lundi, septembre 05, 2011

De Penn-ar-Bed à Lot Nature, parcours naturaliste



Des souvenirs surgissent parfois en rangeant des papiers, souvenirs liés au démarrage de la diffusion dans l'enseignement secondaire des concepts écologiques et l'émergence dans la société française des questions sur la protection de la nature.

Et, miracle, Internet permet de remettre un peu d'ordre dans le parcours personnel d'un naturaliste maintenant lotois en construisant une suite logique à ce parcours.





Sur son site, Bretagne Vivante - SEPNB se positionne comme "une association pour l'étude de la nature, mais pas une société savante de sciences naturelles ; une association pour la protection de la nature mais pas un groupement de défense d'intérêts particuliers ; une association acceptant la collaboration (à titre bénévole ou sur contrat) avec les services publics mais jamais soumise au pouvoir politique ou administratif ; une association ouverte à tous, sans exclusive, mais exigeant beaucoup de ses membres et dirigeants car la tâche est rude"(Albert Lucas, Penn-ar-Bed n°112, 1983). Il y là toute la force et la faiblesse de Bretagne Vivante - SEPNB.

En 1983, je n'adhérais plus depuis une dizaine d'années à la SEPNB, une des premières organisations de protection de la Nature à être créée au moment où je démarrais ma vie professionnelle. Dans le Penn-ar-Bed des années 1960, je pouvais trouver des éléments originaux d'informations, notamment concernant le milieu marin breton, les dunes, etc... et pouvant être utilisés pour produire des documents de connaissances pour des élèves habitant les rivages de la Mer du Nord.

Nord Nature entre temps avait été créé et était actif.

Lorsque je me suis fixé à demeure dans le Lot, l'association Lot Nature m'a paru donc être l'association la plus apte à pouvoir " Connaitre pour protéger".



0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home