samedi, février 10, 2007

Science et orthographe: le niveau baisse.


“Les arbres s’enfonçent dans la terre par leurs racines comme leurs branches s’élèvent vers le ciel. Leurs racines les défendent contre les vents et vont chercher comme par de petits tuyaux souterrains tous les sucs destinés à la nourriture de leur tige. La tige elle même se revêt d’une dure écorce qui met le bois tendre à l’abri des injures de l’air. Les branches distribuent en divers canaux la sève que les racines avaient réunie dans le tronc”

Traité de l’existence de Dieu écrit en 1713. par Fénelon.



2767 élèves de 123 classes du CM2 à la 3° ont donc lu et écrit ce texte sous forme d’une dictée. Il s’agit d’un test dont on parle beaucoup en ce moment dans les journaux et dont les résultats tendent à démontrer une baisse du niveau orthographique en France.

Je n’ai bien sûr aucune compétence pour juger de la validité du choix du texte au point de vue de l’orthographe.
.
Mais je trouve un peu léger l'organisation nationale d'une rencontre inattendue entre des jeunes de 2007 et ce vieux texte court, diffusé sans précaution particulière, qui a toutes les apparences d’un texte scientifique. Apparemment, il n'a posé aucun probléme aux éminents concepteurs de l'épreuve.

Or Fénelon n’est pas un scientifique, et il emboite encore le pas à Aristote qui pense que la plante trouve des aliments tout préparés dans le sol. Il ne connait pas bien sûr les travaux de Van Helmont. Et on est encore bien loin des découvertes majeures du 19° siècle dans le domaine de la physiologie des plantes.

Il reste qu’il est un peu paradoxal de diffuser sans précaution à nos enfants,au risque de renforcer leurs représentations sur le fonctionnement d'un arbre, un texte ancien énonçant la connaissance commune d’alors comme disait Bachelard et qui rapporterait sans doute une mauvaise note à son auteur dans une interrogation en Sciences de la Vie et de la Terre.

Y aura t’il une protestation vigoureuse des enseignants scientifiques ? Compte tenu de l’habituelle séparation entre disciplines littéraires et scientifiques en France, on me permettra d'en douter et de sourire en guise de réponse.

3 Comments:

Anonymous Pierre Darmangeat said...

Texte et commentaire intéressants, mais !
Puisqu'il est question ici d'orthographe, rappelons qu'on n'écrit pas « y aura t'il… », mais « y aura-t-il ».
Élémentaire, mon cher Watson. Cette faute est tellement commune qu'elle en est exaspérante : pitié !

vendredi, février 16, 2007 6:33:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Merci pour la premiere partie du commentaire.
Pour la deuxieme partie, ça me rappelle mes belles annees 1950, où mes "erreurs' orthographiques étaient beaucoup plus nombreuses.
Excusez moi, mais j'ai l'impression d'avoir bien plus faute dans d'autres domaines, Monsieur Holmes.Aussi, possesseur de Mac, je continuerai probablement ce genre d'erreur sans etat d'âme/ Pardon.

samedi, février 17, 2007 7:10:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

ST Mac pardonne toutes nos erreurs, y compris celles demodestie !

mercredi, juin 20, 2007 1:33:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home