dimanche, avril 20, 2008

Bouloc (suite)

Nous sommes donc allés, avec Lot nature, hier, découvrir le site de Bouloc, Tarn et Garonne, à une dizaine de kilomètres au Sud Ouest de Montcuq, où existe un projet d'ouverture d'une nouvelle carrière.

Avant d'arriver dans le village, il est difficile de ne pas se rendre compte que ce projet n'est pas le bienvenu après avoir vu les panneaux de protestation dans une majorité des maisons et on comprend aisément pourquoi.

Bouloc est un joli village perché sur un plateau cultivé mais qui comporte aussi des parcelles en friches, avec la flore sub méditerranéenne, si caractéristique du Quercy Blanc. On la décrira une autre fois.

Le paysage traduit bien le style de vie de la région: une région rurale que les habitants apprécient pour sa tranquillité et sa beauté; un capital qui devient de plus en plus rare et tellement apprécié maintenant que les citadins cherchent à en profiter pendant la belle saison, avec de courts séjours où ils veulent découvrir la nature et le terroir.

Ce que manifestement n'a pas encore compris la direction d'une entreprise qui veut à toutes forces s'implanter..avec la collaboration d'un propriétaire du coin....contre l'avis des habitants...pour gagner de l'argent bien sûr ce qui est normal, en perturbant gravement le cadre de vie d'une communauté, ce qui l'est moins.

Le processus de demande d'implantation continue donc, de façon rampante, en catimini, feutrée...à la manière du chat qui caché guette la souris...

En témoignent ces dernières nouvelles dont nous avons pris connaissance la veille de notre balade, et qui traduisent bien l'inquiétude de la communauté villageoise devant la non-information; à souligner également l'absence de courtoisie, voire le mépris des organisateurs visibles ou masqués de l'opération signalée à la toute dernière minute et qui se gardent bien de prévenir à l'avance des gens chez qui ils veulent s'installer coûte que coûte....C'est un peu dans le même style que ces entrepreneurs qui déménagent nuitamment leur matériel à l'insu de leur personnel qui se trouve alors placé dans une situation qu'il n'a pas désirée.. Intolérable....


" Bonjour à tous,

Voici les dernières nouvelles sur l’avancement de projet de carrière que nous combattons :

Selon un document reçu ce jour à la mairie de Bouloc, des tirs de mines menacent de démarrer dès lundi prochain sur le plateau de Bouloc.

La société Nitro-Bickford, contactée depuis par Monsieur le Maire, confirme qu'elle va procéder à des tirs de mines, à la demande de la société Pyrénées minage, elle même pour le compte de M. Rup, à partir de lundi.

Monsieur le sous-préfet a été informé par la gendarmerie de Lauzerte. Son autorisation ne serait pas requise et il n'aurait pas à être informé par la société d'explosifs.

Il s'agirait de "micro-charges" pour les enregistreurs sismiques dans le cadre de l'étude d'impact pour la carrière projetée par la SAS Rup.

Actuellement, Monsieur le Maire n'a pas eu plus d'informations.
Nous ignorons à quelle distance du village les tirs sont prévus.
Nous ignorons à qui appartiennent les terres où les tirs vont avoir lieu.
Nous ignorons si le propriétaire a donné sa permission.

Il ajoute également ne pas avoir les assurances que les maisons des administrés de Bouloc ne courent pas de risques. Il lui parait d'ailleurs souhaitable que tous les riverains puissent procéder à une expertise de leurs propriétés bâties avant toute explosion, afin qu'on puisse indiscutablement déterminer les responsabilités d'éventuelles fissures après."

Libellés : , , , ,

7 Comments:

Blogger saint-marc said...

le développement du voisinage durab'
a déjà une mine entre les panards !

:-[

lundi, avril 21, 2008 5:38:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Et le couple local de circaete a du souci à se faire...

lundi, avril 21, 2008 9:34:00 AM  
Blogger saint-marc said...

j'entendais bien "voisinage" au sens le plus largement naturaliste, de la cité dortoir et la tondeuse à gazon à l'histoire indigène en passant par tous les autres éléments naturels .

lundi, avril 21, 2008 5:59:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

En parlant de tondeuse à gazon, l'école de parachutisme de Bouloc envoie aussi de gros bourdons permanents à haute altitude...Le bruit de moteur est permanent..Charmant...

mardi, avril 22, 2008 10:14:00 PM  
Blogger saint-marc said...

Ce qui vous manque, pour désenclaver toutes ces merveilles cachées, une bonne autoroute gratuite et qui relierait les deux plus loitaine, non ?

mercredi, avril 23, 2008 5:15:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Jean-Luc, tu as enfin saisi le pourquoi d'une nouvelle carrière,à côté de l'"ancienne", toujours active de la localité voisine et qui suffirait aux besoins locaux pour une durée de 250 ans.....Il est vrai qu'on va avoir besoin de bagnoles dans le département voisin.

mercredi, avril 23, 2008 7:44:00 AM  
Blogger brigetoun said...

tout de même il est probable que lepropriétaire du terrain est prévenu (et parti prenante pour la suite)
il y a toujours quelques personnes qui se désolidarisent

mercredi, avril 23, 2008 11:49:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home