vendredi, août 01, 2008

Les métamorphoses du chevreuil en été.

Dans la société paysanne française de la fin du dix neuviéme siècle et de la première moitié du vingtiéme, le renard paresseux et la renarde chargée de famille trouvaient aisément leur pitance quotidienne dans la volaille en liberté dans les alentours des bâtiments agricoles. Ces actions de piratage, parfois contrées efficacement par le propriétaire du lieu, avaient assuré à ces sympathiques petits carnivores une solide réputation de "voleurs de poules ".

En dépit de la disparition actuelle de la majorité des exploitations agricoles familiales, et donc des poules, ce qualificatif méprisant persiste encore de nos jours, négligeant la progression des connaissances scientifiques dans le domaine de la diététique alimentaire de Vulpes vulpes.

Cependant, malgré tout, les renards ont été dans l'obligation de se reconvertir dans leur activités nourricières.

Certains ont donc opté pour une présence peri urbaine, et l'on voit ainsi, la nuit, des renards errer autour des poubelles, à la recherche de la bonne occasion dédaignée des humains. Le renard des villes remplace progressivement le renard des champs

D'autres animaux sont restés attachés aux traditions de la ruralité et suivant les endroits, ils se sont plus ou moins adaptés.

Ainsi ces renards vivant autour d'un élevage de perdreaux et qui viennent régulièrement y prélever leur tribut, provoquant la colère justifiée de l'éleveur, et privant notre beau territoire lotois de ces charmants volatiles tellement imprégnés de la présence humaine, et si affectueux qu'ils accourent sur les routes aux bruits de moteur des voitures, provoquant ainsi à la manière des radars modernes des ralentissements de vitesse significatifs, contribution non négligeable à une meilleure sécurité routière.

A noter que ces perdreaux participent, à leur manière, au repeuplement en gibier, donc au maintien d'une certaine biodiversité cynégétique, sans laquelle parcourir la campagne pour un chasseur, n'aurait que des charmes bien maigres.

Le citadin ignorant, mal nourri aux sirènes pseudo-écologiques, peut parfois les confondre avec des volailles domestiques.

Rétablissons donc la vérité toute crue:

A chaque perdreau prélevé, un renard griveleur prive ainsi un honnête chasseur d'un gibier possible.

Pour cela il doit être puni. Dure est la régle.

Le tir d'été du chevreuil est une très bonne solution.

On fait semblant de chasser le chevreuil, et tiens, un renard qui passe, et hop il est tiré. Dans la légalité la plus absolue.

Administrativement, on a le droit...Le chevreuil s'est transformé en renard.

Il faut bien que perdreau vive.

Un chasseur sans perdreau , c'est comme un repas sans fromage.

C'est comme un botaniste sans orchidée.

C'est une belle à qui il manque un oeil.

3 Comments:

Blogger saint-marc said...

Même bien acéré, l'humour a du mal à faire valoir ses droits ...

lundi, août 04, 2008 5:04:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Le poulailler de ma grand mère était entièrement grillagé, y compris au dessus; nous n'avons jamais eu de dégats dus à des carnivores. Il est plus simple maintenant de téléphoner à l'administration pour se plaindre de dégats et obtenir l'autorisation nécessaire pour sacrifier les renards. Cet éleveur a enfermé ses perdreaux dans un enclos grillagé sans le couvrir: bel appât pour les renards qui grimpent facilement y compris dans les arbres.

lundi, août 04, 2008 8:56:00 AM  
Anonymous Danis said...

Avec le loup que je n’ai jamais rencontré, j’ai toujours été fasciné par cette famille des canidés qu’est le vulpes vulpes, déjà son nom latin est tout un poème et sonne agréablement bien, tout comme «renarde» ou toute la famille des mots dérivés du renard comme un parfum renardé qui se dit des parfums éventés (on dit que le vin sera éventé si on le laisse à l’air libre, il serait plus joli de dire qu’il sera renardé). Cette histoire de renard pris pour un chevreuil est en effet dramatique, si les renards cachent leur queue, je pense que les chasseurs (qui sont aussi utiles je l’avoue) feraient mieux de se cacher plutôt que de leur tirer dessus.

mardi, août 12, 2008 12:54:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home