lundi, janvier 05, 2009

Deux ans et cinq mois de silence, c'est dur





Mais c'est bon quand on peut enfin le rompre....comme aujourd'hui.

Le 7 août 2006, au sein de Lot Nature, j'apprenais que les Pivoines de Malinvaud signalées à une distance de 3 kilométres environ de Luzech, non retrouvées depuis, avaient été localisées précisément par un botaniste Jean Claude Melet qui avait entrepris une sorte de tour de France photographique, avec l'idée d'entrer en contact, au moment de leur épanouissement, avec toutes les plantes de la Flore Française, y compris les plus rares.

En Septembre, la localisation de la station m'était communiquée, et c'était l'occasion d'aller y faire un tour en famille.

Mon épouse et moi même sommes alors tombés en admiration devant les admirables graines rouges(corail) et noires de la Paeonia mascula subsp mascula, la Pivoine coralline.

Grosse discussion interne entre botanistes au niveau de Lot Nature sur la spontaneité de cette grosse population, bien proche de la route, d'une ferme et des cultures.

Recherche et échange de la bibliographie lotoise sur le sujet.

Et nous avons pris rendez vous pour le printemps, en surveillant l'évolution de la plante; j'y suis passé début avril 2007 pour noter que quelques plantes étaient en bouton.

Rendez vous fut pris le 20 Avril pour le comptage des plantes.Le matin près de Luzech,l'après midi à Puy-l'Evêque. Devant la difficulté de déplacement en montée escarpée vers cette dernière, en méforme, j'ai abandonné la tâche aux autres.

Et puis nous avons attendu la publication de Nicolas Leblond, le redécouvreur de la station de Puy-l'Evêque en 2004. Pas question d'en parler avant la parution de ce travail.

Cela est fait depuis la fin du mois de Décembre.Dans le sympathique "Monde des Plantes", intermédiaire (discret) des botanistes, fondé en 1898 par H.Leveillé qui me parvient 3 ou 4 fois l'an sous enveloppe de papier kraft, et dans lequel je lis les découvertes de personnes connues le plus souvent.

Et nous pouvons rompre le silence et le dire maintenant: le Lot posséde probablement les deux plus grosses stations d'une des plantes les plus rares de France.

A nous d'organiser maintenant une veille discrète autour de cette plante durant sa floraison printanière.

Libellés : , , ,

5 Comments:

Anonymous BaTT said...

Ca faisait longtemps que l'on attendait cette publication...

mardi, janvier 06, 2009 9:16:00 AM  
Anonymous Donna said...

Chapeau!
Un blogueur qui reste silencieux deux ans et cinq mois, c'est admirable :-)

mardi, janvier 06, 2009 8:43:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Non, on reste dans les attitudes traditionnelles en botanique:on attend la publication du "découvreur"..
Et je ne suis pas le seul à m'être tu.
Par contre, je me rattrape maintenant .

NB Ce qui est admirable c'est la floraison de cette Pivoine...

mardi, janvier 06, 2009 9:43:00 PM  
Blogger Elisabeth.b said...

Oui, émouvante floraison. Quelle jeune et très ancienne beauté.

samedi, janvier 10, 2009 9:24:00 AM  
Anonymous Marithé said...

Un long silence mais pour une information importante

Bonne journée

mardi, janvier 13, 2009 1:42:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home