mardi, juillet 07, 2009

Buse en solde..

Premier épisode


T' habites le Lot....

T'aimes pas les buses....

Y en a des buses dans le coin...

Elles volent autour..

(Mais non, une buse , c'est pas un autour...

Les deux sont protégés, tout de même...)

T'as encore un vieux piège à poteaux de la dernière guerre, réformé depuis, et qui traîne..inactif...

Inactif certes, mais il a encore de bonne mâchoires.



Deuxiéme épisode



Y a une conne de buse qui est venue mourir chez toi....

Y manque une patte à son cadavre....

Par hasard... tout à fait par hasard...

Le piége à poteaux s'est déplacé tout seul, dans la nuit,

A ce qu'on m'a dit, pour la voir...

Quel vieux con, ce piège à poteaux..

On devrait l'empêcher de se déplacer tout seul...

Il est venu se planter à côté de la buse morte unijambiste...

Par hasard... toujours par hasard...


Troisiéme épisode


Ton piége à poteaux t'a trahi...le bougre....

Tu es maintenant pris au piège.... de la justice...

T'as maintenant un probléme avec la loi..

Et ceux qui voudraient bien qu'on respecte la loi....


Dernier épisode

Ca s'arrange...

Pas de buzz sur cette affaire...

C'est l'essentiel

Le journal ne publiera rien...

Un chéque de cent euros à signer...un deuxiéme.....

C'est pas cher pour une buse, tout de même

Et même pas de travaux d'intérêt général...

Et ensuite on te fout la paix...


Morales de l'histoire:

La première: les petites bêtes protégées par la loi ont encore bien du souci à se faire dans notre belle région


La seconde: attachez bien vos pièges à poteaux la nuit..




11 Comments:

Blogger Catherine said...

Elles sont pourtant si belles. Ici aussi il y en a qui ne les aiment pas mais pas vu pas pris. Ecœurant !

mercredi, juillet 08, 2009 7:14:00 PM  
Anonymous Elisabeth.b said...

Oui elles sont si belles. La beauté serait-elle offense pour certains ?

samedi, juillet 11, 2009 1:09:00 PM  
Anonymous Donna said...

Je n'ai pas très bien compris: Lot Nature se livre au chantage à la presse?

dimanche, juillet 12, 2009 8:46:00 AM  
Blogger Jean Pierre J. said...

@ Catherine et Elisabeth. Il me semble bien que la beauté ne saute pas aux yeux de ce genre de personnes.Pour eux, malgré la protection légale , ces rapaces (avec tout le sens défavorable lié à ce mot, bien mal choisi) ne sont que de la "vermine" dont il faut se débarrasser à tout prix, même si c'est interdit. Ne pas se faire prendre surtout....

dimanche, juillet 12, 2009 10:32:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

@ Donna. Il n'y aura pas de comparution devant le tribunal, donc pas de publicité de la condamnation éventuelle dans le journal local. Le contrevenant s'en tire avec une somme d'argent à verser à une association plaignante. Pas de pédagogie de la sanction dans ce cas là. C'est ce que j'ai voulu souligner de façon un peu détournée. Je reconnais qu'il faut être au courant de la succession possible des événements et de leur conclusion lorsque la justice est encombrée d'histoires de ce type dont elle n'a plus le temps (ou l'envie ?)de s'occuper...
Les petites bêtes intéressent peu la société.

dimanche, juillet 12, 2009 10:40:00 PM  
Anonymous jean-luc saint-marc said...

Ce qui est terrible dans ce genre de comportement, c'est qu'il ne représente qu'une toute petite part des offenses faites à la loi.
Lorsqu'on est capable de pareils agissements, on est capable de négliger son propre environnement, du plus large au plus intime.
M'est venue à l'esprit, à la lecture de ce papelard, la condition des femmes, qu'elles soient filles, soeurs ou épouses, dans ces contrées des plus reculées ...

L'espoir de me gourer est mon énergie !
;-)

lundi, juillet 13, 2009 9:15:00 AM  
Blogger Jean Pierre J. said...

@ J Luc:

Difficile de généraliser à ce point.

Mais le piégeur en cause (non agréé, il faut le préciser) ne doit pas appartenir à la race des tendres..

Mais il y a pire encore...

mardi, juillet 14, 2009 2:42:00 PM  
Blogger Zoro said...

Superbement bien écris. Ne voudriez vous pas devenir procureur de la république ? Ce serait bien d'avoir quelqu'un de sensibilisé à la nature dans la justice lotoise. Il y aurait sûrement moins de fautes de ce genre. Presse, affiche dans sa commune, permis de chasse enlevé, travaux d'intérêt général : voilà ce à quoi on devrait s'attendre lorsque l'on fait souffrir jusque la mort une espèce (protégée en plus). Honte à lui et au système qui le protège.

mardi, juillet 14, 2009 3:30:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

J'ai maintenant l'âge du vieux philosophe un poil désabusé, et non du jeune procureur ardent prompt à rappeler le droit et à le faire appliquer Nous sommes en France, terre méditerranéenne de chasseurs électeurs et non au Royaume Uni où les défenseurs des oiseaux sont plusieurs millions. C'est tout et çà suffit pour comprendre...que le seul salut pour les petites bêtes et les petites plantes vient encore et surtout de la législation européenne, qui par ailleurs, autorise bien d'autres actions dommageables dans d'autres domaines.

mardi, juillet 14, 2009 4:24:00 PM  
Anonymous jean-luc saint-marc said...

Bien entendu, je ne veux pas dire que l'inceste est dans chaque foyer causenard mais juste que ces comportements connus et transmis reflètent des pans encore debout d'un tissu de société en lambeaux ...
Les plus faibles trinqueront ; à l'occurence, la buse ...

mercredi, juillet 15, 2009 7:23:00 AM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Société en évolution...quelques vieux restes moisis seulement...En 30 ans, le changement est bien visible..Et je reste optimiste..Mais les représentations sociales et la peur de la nature "sauvage" par ignorance sont encore là.

jeudi, juillet 16, 2009 8:08:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home