samedi, mai 16, 2009

Education à la pêche: AAPPMA de Gourdon

On peut parfois faire n'importe quoi en présence de mômes.

Ainsi l'AAPPMA de notre charmante sous préfecture qui organise des leçons de pêche au bord de l'étang , au Vigan, à destination des enfants du centre de loisirs.

Je cite le journal: "une fois la pêche terminée, les jeunes pêcheurs ont trié leurs prises afin de ne conserver que les belles truites. Les petits poissons étant remis à l'eau, tandis que les nuisibles (perches du Japon) étaient détruits. "

Ce qui est la norme pour les pêcheurs adultes au vu de la réglementation en cours, pose tout de même un réel probléme au niveau de l'éducation de jeunes enfants mineurs. Comment s'est passée la destruction en face d'un jeune public ? Qui a tué les poissons et comment ? Pourquoi organiser dans une structure de loisir collective un apprentissage qui pourrait se faire en famille ou face à un auditoire restreint et averti.


Apprendre à détruire la vie, n'a jamais été un projet éducatif . N'est ce pas une vraie éducation à la violence ? .



J'aimerai bien connaître l'opinion à ce sujet des services de la Jeunesse et des sports du département et de la Fédération du Lot pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique


4 Comments:

Anonymous Donna said...

Sûr que la partie "se débarrasser des nuisibles" pose un problème éducatif, sinon éthique...

lundi, mai 18, 2009 7:20:00 PM  
Blogger Elisabeth.b said...

Dans ce contexte oui. Effarant.

jeudi, mai 28, 2009 11:39:00 AM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Dans le département, les pécheurs ont bonne réputation: ils garnissent généreusement les rivières et les étangs de "truites-touristes"de circonstance, au moment des vacances, et s'élévent bruyamment contre toute pollution de l'eau. Moyennant quoi, il y a toute une information environnementale en destination des enfants qui omet soigneusement de dire que les cours d'eau depuis longtemps n'ont plus leur faune piscicole originale; la démarche de formation à la connaissance du milieu aquatique est bien meilleure au niveau des milieux aquatiques d' espaces naturels sensibles où les enfants vont pêcher des "petites bêtes" à l'épuisette, les installer' dans des petits aquariums pour les visualiser et les étudier, puis les remettre dans leur milieu de vie après étude...
Vivent alors les contacts chaleureux tétards-enfants sur ce modèle qui respecte la vie..L'élimination des nuisibles, c'est bien dans le seul intérêt des pêcheurs qui tuent paisiblement sans arme à feu, ce que notre société intégre très bien apparemment.
Il est vrai que le respect de la vie n'est toujours pas au 21° siècle la préoccupation première de l'espèce humaine, malgré son cerveau...

jeudi, mai 28, 2009 2:11:00 PM  
Blogger Elisabeth.b said...

les contacts chaleureux tétards-enfants ... vous me rappelez la magie des premières observations. Comme ces lentilles qui germaient sur une assiette. En classe ou en famille, que d'apprentissages émerveillés.

J'avais aussi décidé d'observer la circulation de la sève en mettant des pâquerettes dans mon encrier. Ce fut moins apprécié.

mercredi, juin 03, 2009 6:11:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home