mercredi, août 09, 2006

Cephalaria leucantha sur les hauteurs de Calamane




Pour bien la voir en ce mois d’Août, c’est très simple: à l’entrée du village, venant de Cahors, il faut tourner à droite et choisir, avant le viaduc la petite route qui rejoint la N20 en grimpant par Causse Pau.

Nous sommes dans les calcaires marneux du Kimméridgien, et cela crée des reliefs vigoureux de collines à pentes convexes, qu’on a pu comparer à celui de la région des “downs” anglais. Nous montons donc rapidement au milieu d’une chênaie pubescente clairsemée comme il existe tant ici, installée sur des pentes rocailleuses incultes et chaudes.

Sur le revers des talus de la route, en lisière , la plante, assez haute est bien fleurie donc bien repérable en cette saison.

Ce n’est pas le seul endroit bien sûr; mais curieusement si on dépasse Calamane dans la direction de Gourdon, la Cephalaire à tête blanche disparait; la plante est totalement absente plus au Nord dans la vallée du Vert, sauf lorsqu’on approche de son confluent avec le Lot.

Cephalaria semble donc ne pas trop s’éloigner de la vallée du Lot où elle est bien présente, par exemple entre Cahors et Mercuès.

De façon plus générale c’est une plante à répartition française méridionale comme nous le montre la carte de Sophy, la banque de données écologiques

Pour mémoire, elle appartient à la famille des Dipsacacées: capitule de fleurs blanches entourées de bractées scarieuses; ses feuilles sont découpées en folioles dentées.


Des détails sur cette fiche de J.Argaud et sur Tela Botanica.

2 Comments:

Anonymous nicole S. said...

Je lis maintenant les archives...

Heureuse de découvrir le nom savant de cette plante (pour moi une sorte de scabieuse blanche), que je connais à quelques kms de mon jardin, sur la côte de Litière qui mène à Saint-Antonin-Noble-Val, et dont j'ai cherché en vain à découvrir les graines, en août pourtant d'après les liens.
Si vous ou un autre lecteur avez quelques graines, je suis intéressée... J'aime leur légereté.

dimanche, novembre 19, 2006 8:52:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Les graines contiennent souvent des parasites. Il vaut mieux à mon avis prélever un ou plusieurs individus, si la population est suffisamment importante, ce qui est souvent le cas dans notre région. C'est mieux de les prélever jeunes, car ils ont une racine pivotante qui se casse facilement. Prélever de la terre en même temps et les démarrer dans un grand pot de plastique enterré...

C'est une belle plante en tout cas.

dimanche, novembre 19, 2006 2:53:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home