vendredi, août 11, 2006

Sur le talus de la route de Calvignac, Arabis turrita

C’est au départ de la montée Sud vers Calvignac, avant la falaise, dans la vallée du Lot, que nous avons rencontré cette petite population d’Arabis Tourette, Arabis turrita.




Cette Brassicacée ( on ne parle plus de Crucifère) se repère facilement bien longtemps après la floraison.

En effet, après leur maturation, les longues siliques arquées (jusqu’à 15 cm) pendent d’un seul côté en formant une grappe fructifère à allure caractéristique: elles séchent ainsi en laissant échapper leurs graines et peuvent rester ainsi tout l’hiver.

De plus c’est la plus élevée des Arabettes lotoises printanières ( de 20 à 80 cm).

Sa durée de vie: bisannuelle le plus souvent, parfois vivace, passant l’hiver sous forme de rosettes de feuilles. Au printemps la tige se développe en portant des feuilles embrassantes ; puis c’est la floraison, plus discrète (fleurs blanc jaunâtre).

Plante à répartition Ouest méditerranéenne, un peu montagnarde, elle est chez nous à sa limite Ouest.

Elle est assez fréquente sur le calcaire dans les endroits un peu rocailleux, assez chauds, en lisière ou dans la chênaie pubescente, à la lumière mais aussi en demi ombre comme ici.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home