mercredi, mars 14, 2007

Un chêne sur la D9

Un beau petit chêne tout seul sur la crête entre la vallée de Gigouzac et celle de Brouelle, à deux pas de l'ancienne Nationale 20, en plein vent, en plein gel, en plein soleil surtout.

Le Lot , aux allures de fleuve calme et majestueux n'est pas éloigné

Une superbe lumière met en valeur jusqu'au rameau le plus fin, l'architecture de l'arbre.




Au pied du tronc, inattendu ici au bord de la route, sans doute un peu protégé en été par l'ombre de l'arbre, un petit Daphne laureola, le Laurier des bois.





Fermons les yeux.

Moi, je vois bien ici la nymphe Daphné, fille d'un fleuve et venue de la vallée proche en courant, grimpant, éperdue, échevelée, poursuivie par Apollon et venant se réfugier sous le chêne avant la métamorphose .





De quelle imagination ont-ils fait preuve, tout de même, ces vieux coureurs des bois, ces ramasseurs de plantes nourris de grec et de latin pour évoquer ainsi une superbe nymphe en distinguant par son nom ce petit buisson un peu insignifiant aux feuilles vernissées.

1 Comments:

Anonymous Francis said...

C’est peut-être plus en référence à Daphné mezereum, le Joli-Bois et qui a effectivement plus de grâce que Daphné laureola

vendredi, mars 16, 2007 10:59:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home