mardi, août 19, 2008

Dilemmes en vrac

Dilemme = choix difficile entre deux possibilités

Premier dilemme.

Dans un chef lieu de canton voisin, un projet de réalisation technologique, écologique et silencieux, dans la ligne du développement durable, risque d'entrainer une déforestation totale et une modification du paysage sur une surface importante, plus d'une dizaine d'hectares.

Mobilisation prévisible d'une partie des riverains pour garder les arbres, la flore et le paysage rural.

Que doit faire ou ne pas faire, dire ou ne pas dire, un naturaliste ?
Que doit faire ou ne pas faire, dire ou ne pas dire, une association de naturalistes ?


Deuxième dilemme.

Mon noyer a une production fort maigrichonne cette année, consécutive au printemps bizarre que nous avons connu. Les quelques noix encores vertes sont bien difficiles à entrevoir au milieu du feuillage touffu.

Depuis quelques jours, je ramasse régulièrement quelques noix consommées à partir d'un trou irrégulier pratiqué dans la coquille.





Et puis ce matin , j'ai identifié les responsables : les quatre corneilles qui maraudent dans les champs et les prés voisins, chaque matin , et qui s'envolent au moment où j'ouvre les volets.

A la jumelle, je les observe en train de s'acharner sur les quelques pauvres fruits qui subsistent à l'extrémité des branches les plus hautes. Les garces...... Elles prennent le relais des écureuils , espèce protégée, de l'année dernière.

Le résultat, chaque année, on achète les noix au marchand de primeurs.... Dure...dure...la nature..

Alors j'hésite.....Dois je vraiment m'accrocher à plaider en 2009 pour enlever les Corvidés de la liste des nuisibles du Lot ?.

Ou dois-je me taire et les abandonner à leur triste sort face aux fusils ou aux pièges habituels ?

Choix vraiment cornélien , me souffle Annick...

Libellés : , ,

5 Comments:

Blogger saint-marc said...

mon pauvre vieux ...

être prêt à éradiquer tout (ou presque) ce qui peut nuire à son capital (pelouse, noix, sécurité routière), tout en défendant mordicus, de son bec et de ses griffes, tout ce qui peut encore ressembler à un terrain de jeu.

:-D

vendredi, août 22, 2008 5:22:00 AM  
Blogger Danis said...

Mon choix cornélien a été tranché depuis qu'un collègue me ramène des noix du Périgord à chaque fois qu'il y passe quelques jours...
J'ai appris grâce à la BourianeVerte que les corneilles s'attaquent aussi aux noix ! On apprend tous les jours nous citadins que nous sommes. Les corneilles que je vois de ma fenêtre s'attaquent aux pies qui les piquent les quelques morceaux de pain qu'un voisin leur jette de temps en temps (ce qui est interdit va sans dire).

:D

lundi, septembre 08, 2008 8:04:00 AM  
Blogger Donna said...

Jean-Pierre, vos fidèles lecteurs s'impatientent!

mercredi, septembre 10, 2008 7:07:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Donna, il vous suffit de l'écrire (;o))))

jeudi, septembre 11, 2008 6:27:00 PM  
Blogger Donna said...

Oh, j'aurais dû faire ce commentaire plus tôt!

:-)

jeudi, septembre 11, 2008 7:47:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home