dimanche, janvier 18, 2009

Sortie trop précoce




Ce 18 Janvier à 17h 15, 7° à mon thermomètre extérieur, une pluie froide, un peu de vent d'ouest chasse les nuages rapidement.

Sur la route, en face de la maison, arrêt devant ce que je prends pour une sorte de gros ver de couleur grise: la tête bariolée, portant des plaques est éclairée d'une sorte d'anneau jaune.

Ce n'est pas la première fois que je rencontre une très jeune couleuvre verte et jaune dans le secteur: nous cohabitons avec l'espèce depuis trente ans environ; les grands individus ont surpris et effrayé toutes les générations, et elles sont parfois si familières que j'en ai vu une glisser à travers les plantes en pot à moins d'un mètre de la porte fenêtre. Une autre, fuyant un soleil trop ardent, a croisé une amie pénétrant dans la cave fraiche et humide: les deux ont du alors connaître la frousse de leur vie.

Mais c'est la première fois que j'en croise une si tôt en saison; d'habitude elles sortent aux chauds après-midi du début mars et viennent se chauffer dans les coins ensoleillées abrités du vent.

J'ai ramassé la bête, intacte, préservée des voitures; et je me pose une question; est-elle vraiment morte ? ne serait-elle pas simplement surprise et engourdie par le froid ? Et si j'essayais de la placer dans un endroit plus accueillant ? Vite dit, vite fait. En deux minutes elle est posée dans un récipient propre et sec, déposé non loin de l'endroit où de la découverte, mais à l'intérieur, dans la chaufferie à deux pas de la chaudière (quinze degrés en moyenne, çà devrait suffire).

Si elle se réveille, elle pourra toujours sortir en passant sous la porte, ou rester passer la mauvaise saison dans la cave voisine, à l'ombre des deux citernes anciennes sous lesquelles se réfugient déjà chaque année petits rongeurs et crapauds accoucheurs. Dans cet espace sombre et accueillant, il y a de la place pour tous.

Si elle est vraiment morte, sa place sera alors sur le dessus du muret qui borde la route, apport naturel de protides à recycler; quelque pie voisine finira bien par la dénicher.
--------------------------------------------------------------------------------------
Ce 19 Janvier au matin; le jeune serpent est toujours dans son récipient; il est bien mort. Dommage.

Libellés :

5 Comments:

Anonymous Donna said...

Dimanche soir, à la tombée de la nuit, j'ai, à ma grande surprise, revu sur la terrasse "mon" gecko.

Toujours un peu transparent, je trouve, immobile, mais apparemment vivant (invisible depuis).
Il faisait environ 7°.

Je n'arrive pas à le photographier encore...Je présume qu'il se planque derrière les volets roulants en bois quand il fait trop froid.

mardi, janvier 20, 2009 9:48:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

ouh oula j'aurai jamais osé la toucher lacouleuvre
la seule fois où j'en ai bien vue une c'etait dans un bocal à crnichons dans du formol
bmerci pour ellle en tout cas
chriscraft empuse over-blofg ; com

jeudi, janvier 22, 2009 2:26:00 PM  
Blogger saint-marc jean-luc said...

L'arche de JP ...

;-]

jeudi, janvier 22, 2009 4:32:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

En avant.... arche !

vendredi, janvier 23, 2009 9:30:00 AM  
Blogger Jean Pierre J. said...

@ Donna, quelle chance d'avoir ainsi un petit gecko à domicile..Les bords de Méditerranée ont un climat qui le permet.

@ chriscraft, le bocal à cornichons lui est interdit maintenant...espèce protégée ..ou il faut demander une autorisation de faire des conserves de couleuvre....l'Etat peut mettre son nez partout.

vendredi, janvier 23, 2009 9:54:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home