vendredi, mars 27, 2009

Protégeons nos limaces en jouant (suite)

Les limaces sont des gastéropodes utiles à la biodiversité. Elles se multiplient abondamment si la nourriture et l'humidité leur sont favorables. Si elles peuvent trouver des petits coins obscurs et humides lors des chaudes journées estivales, elles n'hésitent pas à cricraquer et ce sont d'adorables petits bébés limaces qui se déplacent ensuite nuitamment dans nos jardins pour aller déguster les feuilles tendres de légumes que nous leur avons préparées. Bref c'est le paradis biologique.

Un être bizarre vient parfois tout bouleverser. Prédateur infatigable sous son manteau de piquants, il fait des hécatombes de limaces si on le laisse faire, et fait ainsi concurrence aux oiseaux qui ont choisi ce gastéropode comme plat préféré. Heureusement, les automobiles interviennent souvent et écrasent ces hérissons qui se hasardent sur les routes. Des chasseurs peuvent parfois tuer des oiseaux gibiers. Des piégeurs détruire des oiseaux nuisibles.

Si nous voulons protéger nos limaces, il faut donc détruire les hérissons. C'est possible certes, mais au prix du sacrifice de quelques limaces tout de même. Il suffit de répandre un produit chimique foudroyant pour les limaces ; celles ci le consomment, les cadavres imprégnés de produit restent et sont consommés par les hérissons. Ceux ci meurent et quand il n'y a plus de hérissons dans le secteur, la population de limaces peut repartir de plus belle.

Si on remplace ce produit chimique par un produit organique inoffensif pour les hérissons, les limaces meurent toujours en nombre; les hérissons ne peuvent plus se nourrir lorsqu'il n'y a
plus de limaces. Donc les hérissons vont mourir.

Dans les deux cas, les hérissons meurent: empoisonnés dans le premier cas; de faim dans le deuxiéme. Dans les deux cas, il faut donc protéger les limaces. Dans les deux cas, il ne faut pas les tuer et éviter d'acheter des produits inutiles qui tuent les limaces et les hérissons, la nourriture et les prédateurs.

Après cette trop longue démonstration, voyons comment çà se passe sur le terrain :

prenons un hérisson

Tiens, c'est un hérisson particulier,partenaire de Compo qui nous souhaite la bienvenue

Mais il est tout de même un peu drôlet ce hérisson, il est partenaire d'un Compo qui lui tue les limaces.

Allez comprendre donc. C'est invraisemblable. Ce n'est pas naturel, vous ne trouvez pas ?

Le jeu alors.... le jeu.....

Et bien allez sur cette page, vous avez une longue série de petits textes précédés d'images.

L'un d'entre eux à mon avis n'est pas du tout à sa place et devrait être enlevé.

A quelle date est il paru?

Si vous réfléchissez, bon sang ...de la terre... vous allez trouver facilement. Merci d'avoir joué.

Réflexion faite, çà n'est pas un jeu très drôle.


PS: Au départ, j'ai piqué l'idée à Fabrice Nicolino, qui vient de taper plusieurs fois à blog raccourci sur FNE.. Exercice périlleux, qui frôle parfois la rumeur, faute d'analyse solide: le congrés de Lille de FNE, c'était autre chose qu'un grand raout...

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home