vendredi, mai 01, 2009

Le pâté de chevreuil , c'est naturel...

Le 7 Mai prochain, retour d'un premier rendez vous annuel ritualisé autour d'un seul sujet:

la chasse dans le département.


Le spectacle de l'assemblée de notre Commission officielle, majoritairement masculine, réunie sous les auspices d'une administration préfectorale, qui connait l'importance sociale de cette activité échappant à tout changement de régime politique, reste toujours un morceau de choix fort goûteux, et me fait à chaque fois regretter de ne pas avoir entrepris sur le tard des études de sociologie ou d'anthropologie pour décoder ce qui s'y passe en dedans et surtout en dehors....

En effet, c'est tout un condensé de la société lotoise, encore bien rurale, qui peut être ainsi analysé et déconstruit à la lumière des changements actuels dans notre société française ...
Et l'écologiste profond venu de la ville, celui de la "deep écology"et du bien être animal est fermement prié d'aller se faire voir ailleurs..Seules des chaussures écologistes portant des traces d'argile de décalcification des causses ou de terre limoneuse des grandes vallées ont droit de cité sous les tables de la DDEA.

Allez, on va tout de même avoir une petite pensée amicale pour nos forestiers de Bouriane "bichonnant" leurs Pins maritimes agressés sauvagement dans leur jeune âge par une population trop abondante de Chevreuils en progression depuis les années 90 et dépourvue bien sûr, dans notre monde moderne, de la régulation naturelle de carnivores prédateurs.

Je viens de relire quelques pages consacrées à la faune dans la Statistique du département du Lot du député A.Delpon, parue en 1831; il y souligne:

"Encore, vers la fin du siècle dernier, on voyait de temps à autre quelques chevreuils, quelques sangliers , dans les bois de Leyme et de Sousceyrac, et sur les bords de la Cère, s'y soustraire aux efforts des chasseurs; mais depuis que les défrichements se sont étendus, il est fort rare que ces animaux pénétrent dans nos contrées, et s'il s'y présentent, ne trouvant aucun refuge, ils sont bientôt attaqués de toutes parts.

Les loups parcourent toutes les parties du département; leur voracité les conduit jusques sur les lieux même les plus découverts"...

La biodiversité n'est plus ce qu'elle a été

4 Comments:

Blogger COMBY said...

Le loup s'est doté d'un fusil, la prédation n'est plus ce qu'elle était...
Cordialement.

samedi, mai 02, 2009 11:16:00 AM  
Blogger Jean Pierre J. said...

De temps en temps, il utilise un arc aussi. Et puis dans certains départements,il est revenu tout nu et utilise ses dents, à l'ancienne. Mais çà ne plait pas à tout le monde...Les chevreuils et les petits Chaperons rouge sont encore bien protégés....

samedi, mai 02, 2009 2:13:00 PM  
Blogger Elisabeth.b said...

On me dit que des petits Chaperons rouges ont évolué avec leur temps. Certains créent maintenant des comités de défense de la vie sauvage et du loup.
Quelle époque complexe. Quelle folie d'avoir instruit les demoiselles. Elles mettent un désordre !

samedi, mai 02, 2009 7:32:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Chut... Elisabeth...je ne veux pas répondre...mes trois filles lisent ce blog..Et je pense, une de mes "grandes" petites filles..
De plus, il ne faut surtout pas que mes interlocuteurs chasseurs apprennent que je visite de temps en temps AVES FRANCE, association de protection des espèces menacées, donc de la vie sauvage. Les rédactrices des articles défendent bien le loup, mais pas du tout les chasseurs qui, chez nous, espèce pourtant bien menacée par l'âge, veulent abandonner le déplacement pédestre dans les espaces naturels du Lot pour la traque en 4x4.
La sauvagerie se perd..
Déconcertant...

samedi, mai 02, 2009 8:14:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home