samedi, avril 04, 2009

Près du village de Zadkine, qui consomme la grande Douve?

Le village de Zadkine, c'est bien sûr les Arques qui domine la vallée de la Masse.

En bas, au niveau du marais, on aborde l'Espace Naturel Sensible géré par le Conseil Général du Lot.



C'est un paysage original, encore épargné par les drainages destructeurs et les plantations monotones de peupliers tous semblables, alignés comme des soldats à l'exercice.

On y rencontre une faune et une flore rares, avec un ensemble d'espèces protégées.

Ce 31 Mars, était organisé le Conseil de Site annuel, à qui le technicien chargé de la gestion de ce beau site naturel rendait compte des actions réalisées en 2008 et présentait pour avis les projets pour 2009.

Auparavant le naturaliste en charge du suivi du patrimoine floristique et faunistique passait en revue les espèces remarquables de l'espace naturel.

Parmi elle, la grande Douve ou Renoncule langue, Ranunculus lingua à protection nationale, très rare en Midi-Pyrénées, deux stations connues dans le Lot.


Merci à tela botanica pour ce dessin

Le nombre de pieds recensés est en nette diminution depuis 2001.

Le coupable présumé serait le chevreuil, abondant dans le secteur, mais avant toute affirmation péremptoire, il faudrait identifier aussi l'espèce qui consomme les feuilles immergées, et quand on sait que les Renonculacées ont une réputation confirmée de plantes vénéneuses ....

11 Comments:

Blogger Elisabeth.b said...

Les chevreuils ont une capacité digestive... étonnante.
Mais que ce dessin est beau. Les traits permettent de faire ressortir les particularités de la plante tout en étant fidèle à la réalité.

À propos de Zadkine : le musée parisien propose une exposition des ses dessins, jusqu'en juillet. Vous savez Paris, cette ville de la grande banlieue Nord de la Bouriane.

lundi, avril 06, 2009 5:43:00 AM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Ce dessin, c'est Daniel Mathieu qui l'a choisi et mis en ligne semble t'il, et probablement pour ces qualités là et j'ai préféré l'utiliser plutôt que des photos.

Paris Bouriane.... les liaisons ferroviaires sont si mauvaises..on finit par l'oublier, cette grande ville et se replier sur notre pauvre province.

Et puis aller au Musée Zadkine des Arques,en ce moment, avec mon petit fils par exemple, être les seuls visiteurs en tête à tête avec des oeuvres de cet artiste, être accueilli de façon individualisée par le personnel qui nous prépare la video et vient s'enquérir de notre confort, quel luxe !!

mardi, avril 07, 2009 8:31:00 AM  
Anonymous D said...

autre village où Zadkine a habité, et sculpté un grand Christ (nu, les bigotes en ont frissonné) pour l'église, c'est Caylus (Tarn et Garonne); je ne connais ni les Arques, ni le musée Zadkine de Paris :-(

mardi, avril 07, 2009 7:01:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Merci du commentaire; une recherche rapide sur Internet m'a montré l'affaire de ce Christ en 2001; ce ne sont pas des bigotes qui frissonnent, mais des traditionalistes qui s'indignent.Et l'évêque de Montauban leur répond intelligemment.
Mais j'ignorais que le premier contact de Zadkine avec le Quercy était Caylus.

jeudi, avril 09, 2009 11:14:00 AM  
Anonymous D said...

Je crois que c'est Bruniquel, où il s'est marié.

jeudi, avril 09, 2009 12:14:00 PM  
Blogger Elisabeth.b said...

La pauvre province m'a beaucoup fait rire. La beauté des campagnes à porté des yeux, le temps de mille choses... Et ces diligences qui ont amélioré leur confort. On peut se rendre dans une province voisine en moins d'une journée. Imaginez un peu.
Je ne sais plus quel sujet de plainte citer.

samedi, avril 11, 2009 4:06:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Ah! Elisabeth, les diligences tombent parfois en panne, nos belles machines modernes s'arrêtent de fonctionner faute d'énergie, à la moindre tempête,qui peut aussi abattre des arbres. La neige, fort génante quand par hasard elle tombe, crée aussi des perturbations et les sangliers trop épargnés par nos vaillants nemrods un peu vieillissants retournent jusqu'aux pelouses des banlieues de nos villages, désertés par un corps médical épuisé par l'âge ...de leurs patients.. Ouf.. En voulez vous encore des plaintes? nous en avons de pleines corbeilles, juste prêtes à être servies....à qui veut bien les entendre. Grand merci pour votre écoute et bonnes fêtes.

samedi, avril 11, 2009 6:29:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

Donna.. la Dépêche reste une mine de documentation
incontournable.

samedi, avril 11, 2009 6:39:00 PM  
Anonymous krapo said...

Bonjour,

chouette un blog lotois ! Moi-même lotois d'adoption, je suis à la recherche d'arbres remarquables des causses ou des vallées... Alors si d'aventures vous croisez des arbres qui se font remarquer, je suis ok pour les présenter sur mon blog :
http://krapoarboricole.unblog.fr/

bonne continuation

mercredi, avril 15, 2009 4:31:00 PM  
Blogger Elisabeth.b said...

Oh Jean-Pierre, j'ouvrirai bien une rubrique 'Cahiers de doléances des campagnes' ! Je songe aux crétins anémiés qui imaginent champs, bois et forêts comme un grand Disneyland construit là pour les contenter. S'ils ignorent que les routes sont bordées de fossés et qu'ils s'y cassent le nez, voilà le maire responsable.

Pour eux la vie ne peut, ne doit, que ressembler à un grand et confortable parc d'attractions, soigneusement contrôlées.

Ils s'offusquent de voir des bouses de vaches dans les rues d'un village. Mépris pour tous les habitants du lieu, hommes et bêtes. Les conditions d'élevage les plus monstrueuses ne les émeuvent point. Mais maculer leurs précieuses carrosseries, pouah !

Douillets et aseptisés jusqu'au bout du cerveau. Mais revendicateurs en diable.
Là je m'autorise un pouah !

Enhardie par cet écart de langage j'ajouterai 'Fi donc !'.

Belle journée à vous.

vendredi, avril 17, 2009 12:59:00 PM  
Blogger Jean Pierre J. said...

@ krapo.
On s'est déjà croisé, peut être avec le site de Lot nature. Merci du passage. JP

dimanche, avril 19, 2009 3:44:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home