jeudi, novembre 12, 2009

Gérer (au mieux ) une nature en déséquilibre continuel

Sur le sujet, remarquable article de Laurent Carpentier dans le numéro 8 du Monde magazine daté du 7 Novembre:  

Espèces, vos papiers !

Quelle attitude adopter  en particulier devant les plantes et les animaux "invasifs" que l'on rencontre chaque jour ?

Ce nid de frelon asiatique découvert ces jours ci en pleine campagne , le laisse t'on suivre son destin (il finira par être emporté par les vents hivernaux, vidé de son contenu par des oiseaux profitant de l'aubaine),  sachant que quelques femelles fondatrices, espoirs de l'espèce ont échappé à l'hécatombe et sont soigneusement planquées dans l'attente du prochain printemps. 

Faut il arracher les Balsamines de l'Himalaya, joli décor fleuri, qui colonisent de manière continue en été les berges du  petit cours d'eau de Lherm, sachant qu'un stock de graines conséquent est probablement présent dans le sol depuis quelques années ?

Les piégeurs agréés du Causse doivent-ils s'en prendre aux quelques Ragondins qui fréquentent les petits lacs de St Namphaise, providence aquatique du bétail pendant les mois de sécheresse estivale. 

Et l'Ibis sacré entrevu sur les bords de la Dordogne doit il être épargné? Alors qu'on sait qu'il a été déclaré nuisible dans d'autres départements? 

Le Cerf d'Europe et le Chevreuil, absents de notre région,  il y a quelques dizaines d'années , réintroduits pour le plaisir trouble de nos amis chasseurs, doivent ils être aussi considérés comme des espèces invasives à partir du moment où ils commettent des dégâts importants dans les forêts, et bientôt dans les cultures pour le premier.?


Toutes les réponses à ces questions, toutes les attitudes devant ces problémes sont vraiment à inventer au jour le jour. Un témoignage, une lecture, une discussion  suffisent parfois pour entrevoir une solution bien différente de celle qu'on envisageait au départ. 

Et dans cet article du Monde magazine, coincidence: une citation de Patrick Blandin, auteur du petit ouvrage  De la protection de la nature au pilotage de la biodiversité  (ed.Quae), rempli d'idées neuves et dont  je viens justement d'achever la lecture.

"Il y a une attraction psychologique de l'homme pour l'idée d'équilibre. Mais l'équilibre n'existe pas...Toute la question est de savoir quelle biodiversité nous voulons et comment nous la gérons"  

P.Blandin, p.28 du Monde Magazine.




1 Comments:

Anonymous Donna said...

Heureuse de vous lire à nouveau!

La blogosphère sans BV, :-(

vendredi, novembre 13, 2009 5:51:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home