lundi, novembre 06, 2006

Faute de falaise,




on s'installe sur un mur de pierre.



C'est ce qui est arrivé pour un petit Alaterne qui se développe depuis deux ans,sur un mur, Quai de Lagrive, le long du Lot.

Cà se situe dans le quartier de Cabessut qui, en face du centre ville a conservé tout son charme très provincial de la première moitié du 20° siècle, avec des villas et de grands jardins.

Le mur parallèle à la rivière reçoit le soleil de l'Ouest, le plus brûlant en été et qui fournit la chaleur nécessaire au bon développement de cet arbuste à caractère méditerranéen. Ce mur retient la terre d'un jardin potager, ce qui assure aussi au végétal une humidité suffisante. Et la berge est proche , moins de cinq mètres.

C'est le seul alaterne présent dans ces conditions; pour arriver ici la graine a du être amenée par un oiseau venu probablement du Mont St Cyr qui domine ici la vallée, à plus d'un kilomètre. Dans quelles conditions a t'elle pu germer sur cette espèce de petite falaise artificielle préparée par l'homme ? Difficile à dire.

On retrouve l'alaterne en milieu rocheux, en corniche dans des conditions stationnelles fort peu différentes dans la vallée du Lot, par exemple à St Martin Labouval.

En tout cas, si on dresse une carte départementale des stations de l'espèce, on peut retenir cette station d'une plante assez originale: lorsqu'on herborise en ville, à Cahors, on n'est pas condamné à ne rencontrer que des "mauvaises herbes" et des "invasives".

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home