vendredi, juin 15, 2007

Soudures de charmes

Au bord de la petite route qui passe en dessous des ruines de Nougayrol, un hameau de Soulomès, un groupe de charmes, bien ordinaires, de loin.




si l'on approche, c'est une autre histoire






complexité des troncs soudés au fil des années.


Depuis la lecture du numéro 88 de la Hulotte "Petits mystères des grands bois", je ne regarde plus les arbres de la même manière.

Libellés : , , ,

4 Comments:

Blogger mirza said...

Combien d'individus ça fait, au final ?

Il y a qqs années j'avais trouvé un chêne vert et un chêne blanc enchevêtrés comme ça. On était restés une bonne demi-heure à les regarder, éblouis.

samedi, juin 16, 2007 10:12:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Deux groupes de quatre, je crois. J'y repasse demain, je vérifierai.

samedi, juin 16, 2007 8:30:00 PM  
Blogger Danis said...

C'est vraiment formidable !
Moi c'est depuis que je fréquente la Bouriane verte que je ne regarde plus les plantes de la même façon !

lundi, juin 18, 2007 9:20:00 AM  
Blogger MarNath said...

Après les soudures de charmes, voici la solidarité de ce que je pense être des cyprès. C'est ici que ça se passe.

;O)

vendredi, juin 22, 2007 8:48:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home