lundi, septembre 08, 2008

Nouvelles de la rentrée...

Le mois d'août est passé et dépassé.....Bouriane verte repart doucement....Vitesse de croisière...


Le débat sur l'éventuelle installation d'un centre de stockage de déchets radioactifs dans le Lot continue de plus belle, avec l'irruption, en première page de la Dépêche, de l'avis du Comité Scientifique du parc des Causses.

Sur une belle photo en couleur d'une colonne de calcite dans une grotte de Livernon, J.L.Obereiner, le président du comité scientifique, dûment casqué, montre gravement le résultat visible d'un tremblement de terre ancien qui a cisaillé transversalement cette colonne; tout ceci pour nous démontrer, vite et fort, qu'installer des saloperies radio actives, pour une très longue durée, dans un sol quercynois qui tremble au moins une fois par siècle n'est peut être pas une solution satisfaisante et présente des risques: les géologues locaux sont formels à ce sujet.

Il serait vraiment temps que les autorités locales de Gramat, ainsi renseignées, adoptent une attitude plus sage et plus conforme aux désirs de l'entourage lotois. Gramat n'est pas une île éloignée de tout voisinage et les contaminations malignes n'ont que faire de limites administratives. On le sait depuis Tchernobyl.. Mais les pronucléaires, c'est bien connu, ont souvent les oreilles bouchées et la tête un peu encrassée...

Et mon appareil numérique, tout ému, qui a du en trembler aussi un peu...

Récemment, Bouriane verte a eu l'occasion d'assister à la démolition méticuleuse et douce d'un bâtiment de l'ancien hôpital de Cahors; pas de bruits, un arrosage permanent des ruines, ce qui n'empêche pas le nuage de poussière, lorsqu'il est devenu inévitable, d'intervenir plus en force..La Dépêche nous apprend par ailleurs qu'on essaie ainsi d'éviter la propagation de l'Aspergillus dans les nouveaux bâtiments surtout... Risque de développement de l'aspergillose nosocomiale.


Que de risques mal connus auxquels nous devons parfois faire face dans cet environnement lotois qui pourtant est souvent décrit comme paradisiaque...

Ce ne doit pas être l'avis de ces respectables campeurs après leur mésaventure d' il y a quinze jours: une belle soirée que l'on passe dehors, sous les arbres, porte de la caravane demi ouverte...rêverie romantique au clair de lune et conversation amicale dans la nuit qui s'avance...bref, il est temps d'aller au lit...Monsieur passe le premier... écarte le rideau et déplace la couette douillette...

Surprise, le lit conjugal est déjà occupé...Situation classique me direz vous....Oui mais... un renardeau effronté est installé et ne semble pas prêt à vouloir partir: il montre les dents ...Mal lui en prend: Monsieur avise un pied de parasol et trucide prestement l'intrus.. Sang, lit souillé, etc.....Nettoyage obligé jusqu'à minuit...

Justice est faite: une photo commentée dans le journal, le juste défenseur de la propriété privée posant pour la postérité en tenant fiérement le trublion par les pattes postérieures... Pour l'exemple bien sûr...Dans le paradis lotois, il n'y a pas de place pour le moindre renardeau...Celui-ci aurait dû le savoir.

Allons... vous le savez bien...les renards ne lisent pas encore le journal....






Libellés : , , , , ,

1 Comments:

Blogger AnnJa said...

Le renard lotois semble avoir un certain sens du confort, et le campeur lotois semble manquer de celui de l'hospitalité...

mercredi, septembre 17, 2008 5:21:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home