mardi, novembre 18, 2008

Tout fout le camp, cher ami.

A commencer par l'herbier d'Antoine Bras, le médecin botaniste de Villefranche-de-Rouergue:


Toute la saga de la vente ici


Je lis sur le site internet de la Dépêche de ce jour:

«L'herbier sera accessible», promet le mystérieux acheteur

Qui est donc le mystérieux acheteur? Selon le commissaire priseur Pascal Falabrègues, il s'agit d'un professeur étranger représentant une institution européenne dans un pays limitrophe qui ne serait pas de sa nationalité. «Il m'a indiqué que l'herbier sera accessible aux étudiants et aux chercheurs. C'est justement pour éviter que l'herbier soit acheté par un particulier et qu'il reste dans le domaine public, qu'il a donné un ordre élevé à 15 200€. Il a décidé de communiquer en temps voulu «.

Aucune raison pour douter de cette déclaration.

L'Europe de la Botanique existe depuis longtemps, avec un curieux balancement entre le Languedoc de Montpellier et la Suisse de Genéve et de Bâle.

Pensons à De Candolle, à Braun-Blanquet et plus antérieurement aux voyages des Platter.

Si nous songeons à d'autres pays limitrophes, l'Allemagne, les Pays Bas, l'Espagne, l'Italie, on trouvera bien des Botanistes, qui au cours de leur apprentissage ou de leur carrière et comme les Musiciens, les Peintres, les Sculpteurs et les Architectes ont navigué entre la France et ces autres pays.

Alors, il ne faut pas trop pleurer tout de même..On reste en Europe.

Avec le TGV et Internet, la consultation de cet herbier sera probablement plus facile qu'au 19° siècle.

L'herbier de Linné le Suédois, régulièrement exploité par les chercheurs est en Grande Bretagne.

Mais il n'empêche: quand il s'agit du patrimoine biologique national, mal ou peu connu, les élus souvent ignares en ce domaine et les institutions vieillottes sont bien mal dégourdis pour faire face à leur destruction ou à leur exil.

Une démonstration exemplaire vient d'en être faite.

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home