samedi, octobre 04, 2008

Le botaniste, l'hippopotame et le philosophe.

Je viens de lire l'entretien avec Francis Hallé signé Rachel Mulot dans Sciences et Avenir: on en trouve le texte ici sur le site du Nouvel Observateur ( normal: Sciences et Avenir appartient au propriétaire du Nouvel Obs.)

Mais allez donc lire aussi l'article dans la revue papier.

Vous y trouverez un encadré, absent de la lecture sur écran, sous le titre "Ma bibliothéque égoïste".

Francis Hallé cite entre autres trois auteurs qui l'ont marqué" Théodore Monod, Italo Calvino ("Le baron perché" bien sûr)et Pablo Neruda, "vrai honnête homme" et" tropicaliste de grand talent".

Pour Théodore Monod, il indique que sa conscience politique s'est formée à partir de l'ouvrage " l'Hippopotame et le Philosophe": celui ci paru pendant la deuxiéme guerre en 1942 avait été expurgé par les nazis, et il a pu prendre ensuite connaissance du texte intégral paru par la suite en 1946.

En chinant, j'avais trouvé il y a quelques années cet ouvrage dans cette deuxiéme édition, attiré par l' illustration amusante et originale de l'auteur, mais je ne savais pas que la censure était passée par là auparavant.

Dès que j'aurai récupéré ce livre absent temporairement de ma bibliothéque, il me restera à retrouver les textes censurés qui ont été ajoutés..

Libellés : , , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home