mercredi, février 06, 2008

Révolution orange dans le Gard.

Villeneuve les Avignon , la semaine dernière.

A partir de la Place du Marché, dans la vallée du Rhône, par la rue Pente-rapide, on accède facilement au sommet d'une butte calcaire, le mont Andaon, frère jumeau du rocher des Doms d'Avignon; il domine la petite ville et porte le Fort-St André.




Le panorama sur les deux bras du Rhône atteste par sa couleur, que les arbres sont encore dépouillés de leurs feuilles; nous sommes encore en hiver en face d'une végétation de ripisylve qui n'a pas ce caractère méditerranéen des garrigues boisées où dominent plutôt arbres et arbustes à feuilles persistantes.

En arrivant sur la butte, c'est l'explosion colorée en cette journée ensoleillée: une population de Soucis sauvages teinte en orange les abords du Fort St André d'ordinaire fort moches, secs et peu fleuris, en été.


Des soucis, donc...



beaucoup de soucis...




Avec tant de soucis, il est normal d'avoir le bourdon !!

Libellés : , , ,

10 Comments:

Blogger kilzenazi said...

plutôt envie de butiner ...

mercredi, février 06, 2008 2:09:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

ah! j'en fais mon miel de ton commentaire,Jean Luc (;o))

mercredi, février 06, 2008 2:43:00 PM  
Blogger Donna said...

Non, pas de spleen, JP !
C'est joli ces petits soucis, ça va avec les amandiers :-)
Je m'en rapporte deux pieds pour mon causse, je voudrais qu'ils se naturalisent.

mercredi, février 06, 2008 6:33:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Ce petit souci est aussi présent dans le Quercy.Dans mon jardin il a du mal à se maintenir.

mercredi, février 06, 2008 8:05:00 PM  
Blogger Donna said...

Naturellement dans le Quercy ?
Je ne l'ai jamais vu (mais je n'y suis sans doute pas au bon moment?)

mercredi, février 06, 2008 8:56:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Je n'ai pas d'endroit précis à la mémoire en cet instant, mais il se rencontre en bordure des cultures. Pas couramment tout de même, au début du printemps..

mercredi, février 06, 2008 9:29:00 PM  
Blogger m'irza said...

Un bourdon, déjà ? Hé ben.

jeudi, février 07, 2008 11:50:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Je ressors mon cher Boyer de Fonscolombe par curiosité; il avait rencontré un bourdon caché dans un tronc pourri le 29 Novembre et repéré un nid sous terre le 17 Mars, dans la région d'Aix bien entendu. Attention, une hirondelle ne fait pas le printemps et un bourdon le réchauffement climatique; 15° aujourd'hui tout de même; c'est bon...

jeudi, février 07, 2008 1:50:00 PM  
Anonymous Elleiram said...

Ces paysages me sont assez familiers mais je ne savais pas qu'il y avait autant de soucis autour du Fort...

Il me semble même que ces petites fleurs poussent sur la butte (couverte de gelée blanche ce matin ;o)) en face de ma terrasse...

A défaut de bourdon, ce sont les chats du quartier, dont celui de ma voisine, qui butinent...

;O))

dimanche, février 10, 2008 9:28:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

> elleiram: dans quelque temps tu pourras facilement ramasser des graines séches.

dimanche, février 10, 2008 3:07:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home