jeudi, décembre 27, 2007

Plantes témoins



Sur la route qui descend sur la vallée vers Boissières, le bosquet de droite masque une petite maison ruinée qui s'est écroulée depuis longtemps.



Des pommiers anciens envahis par le lierre, mais qui fructifient chaque année, un rosier grimpant, ont résisté aux ronces: nous les connaissons depuis plus de trois décennies. Nous avons en vain essayé de bouturer le rosier; chaque année, en juin, nous cueillons les roses blanches.

L'hiver, le Fusain du Japon manifeste mieux sa persistance.


Les Iris fétides se sont multipliés en touffes alignées.




Et toujours à l'ombre, les Yuccas, bien cachés en été, ont continué à faire des petits.




Ici le travail des hommes s'est profondément modifié, l'occupation permanente a cessé, mais des plantes ornementales et alimentaires persistent sans entretien particulier dans et autour des décombres.

Libellés : , , , , ,

5 Comments:

Blogger jean-luc saint-marc said...

et ces yuccas font-ils de ces somptueuses hampes florales ??

vendredi, décembre 28, 2007 3:43:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Non,pas de fleurs, Jean Luc, les arbustes serrés leur font une sérieuse concurrence..C'est d'ailleurs la première fois que je remarque leur présence ...

vendredi, décembre 28, 2007 4:27:00 PM  
Anonymous yvon said...

J'ai fait pousser autour de ma hutte
des plantes et des fleurs.
Maintenant, je m'en remets
à la volonté du vent.

Eizo Ryokan
moine zen, 1758-1831

vendredi, décembre 28, 2007 6:12:00 PM  
Anonymous Elleiram said...

Le nature reprend ses droits et son espace...

;O))

vendredi, décembre 28, 2007 9:28:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

L"homme inscrit son histoire dans le paysage,y laisse des traces et la nature joue ensuite avec tout cela.

Merci Yvon pour le poéme qui vient compléter ce que je voulais transmettre.
Merci Elleiram pour cette phrase optimiste.

vendredi, décembre 28, 2007 10:38:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home