mercredi, décembre 05, 2007

Reconduite à la frontière...

Fermement, je veux dire ici mon écoeurement de vivre ma vieillesse, actuellement en France et dans le Lot.

Je m'explique

J'ai pris connaissance Dimanche du Petit Journal:
grand titre en première page






Des Frelons envahissent le Lot.


Un article fort bien fait, fort documenté initié par le Président du groupement de défense sanitaire de l'abeille dans le Lot " Depuis des mois, les lotois attendent une réaction significative des services de l'Etat"dit il. Le journaliste poursuit plus loin: à la grande surprise ...l'Office National de la Chasse et de la Faune sauvage uniquement suit de très prêt le dossier en collectant les informations..........dans le département du Lot aucun service de l'Etat n'est en charge du dossier.....La Direction Départementale des Services Vétérinaires est "au courant du dossier " mais ne le suit pas.

Pour le dire vite, tout le monde s'en fout..... sauf les apiculteurs qui voient leurs abeilles attaquées et détruites : cinq frelons peuvent détruire une colonie d'abeilles.

Et pendant ce temps le frelon asiatique poursuit sa progression dans le Sud Ouest .... semble t'il... explosive d'après les échos directs que j'en ai eu et qui sont confirmés par l'article.

Au niveau des services gérés par l'Etat, on attend probablement un gros pépin ou une manifestation, pour réagir, comme d'habitude (voir le sang contaminé, l'amiante, la vache folle et plus localement la prolifération du sanglier etc...)

La culture environnementale et la gestion des risques reste inexistante au niveau des administrations .

Pourtant ces services prouvent actuellement qu'ils sont réactifs lorsqu'ils sont stimulés en haut lieu....

Lecture de la Dépêche d'aujourd'hui:

"La famille de réfugiés géorgiens de Figeac est expulsable": les gendarmes ont arrêté le père, la mère et 3 enfants sur 4; ils ont placé le père en centre de rétention.Va t'il être expulsé ? La famille sera t'elle expulsée ?

La préfète du Lot avait pris un arrêté de reconduite à la frontière pour le couple...

Un couple vivant sans problémes depuis janvier 2005 dans la paisible ville de Figeac. Des enfants scolarisés . Le retour sur le sol géorgien de ces abkhases est dramatique pour eux; ils avaient fui après des menaces de mort pesant sur le père.


Citoyen lambda donc naïf, doté du seul pouvoir de ma carte d'électeur, je suis en droit d'attendre des autorités un certain style de gouvernance et une cohérence élémentaire dans la prise de décision:

"qu'elles se mobilisent activement pour expulser les frelons du sol français pour préserver nos abeilles en danger de disparaitre et qu'elles foutent la paix définitivement à une famille qui a eu de gros problémes dans son pays et qui va les retrouver à coup sûr si on la reconduit en Géorgie."

Donc, priorité, me semble t'il, pour traiter d'abord les problémes qui ennuient les Lotois dans leur vie quotidienne. On n'a pas besoin d'avoir fait l'E.N.A. pour comprendre cela .

Je doute fortement que dans cette période, ces ennuis viennent de Géorgie.


Le 6 Décembre: je viens d'apprendre par la télévision que le père a été relaché; le juge des libertés a rendu une décision en ce sens; à Figeac, le comité qui suit la famille pousse un ouf de soulagement provisoire....Ca n'est pas gagné: il faudrait que là où se prennent les décisions on fasse un peu de géopolitique au niveau de la Géorgie avec sa province dissidente abkase où l'on n'accepte très mal les mariages mixtes comme celui ci. Il y a danger pour les parents....Un des enfants est né à Figeac... Il faut que l'opinion publique continue à se mobiliser.....Il y a de la place pour eux , le couple et ses quatre enfants, dans le Lot:

Libellés : , , ,

6 Comments:

Blogger jean-luc saint-marc said...

Jean-Pierre,
que peut-on faire ?

mercredi, décembre 05, 2007 4:39:00 PM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

Pour la famille géorgienne, il faut continuer à en parler sur Internet: ça ne peut pas faire de mal et ça aide le comité local; on en a beaucoup parlé sur la Dépêche et à la télérégionale.

Pour le Frelon, on peut mobiliser les chasseurs, çà les changera des sangliers ou des vieilles boites de conserve accrochées aux arbres...(;O)))

vendredi, décembre 07, 2007 2:57:00 PM  
Blogger m'irza said...

"Donc, priorité, me semble t'il, pour traiter d'abord les problémes qui ennuient les Lotois dans leur vie quotidienne. On n'a pas besoin d'avoir fait l'E.N.A. pour comprendre cela .""
Carrément, oui.

samedi, décembre 08, 2007 7:32:00 AM  
Blogger Jean Pierre Jacob said...

m'irza:

la manifestation des paysans
cet été pour protester contre la prolifération des sangliers a été un déclic pour moi. J'ai compris immédiatement comment l'administration de base pouvait orienter les décisions des échelons supérieurs.

samedi, décembre 08, 2007 10:13:00 AM  
Blogger brigetoun said...

c'est très peu gagné - on en est à exiger de l'ANPE et des inspecteurs du travail, comme on a tenté de le faire des médecins, des associations aussi qu'ils signalent
voir http://refi.over-blog.org et les soutenir pour ne pas avoir trop honte de notre pays

lundi, décembre 10, 2007 9:28:00 AM  
Blogger Donna said...

Jean-Pierre, le Lot n'est pas le seul, ni le pire, des départements français sur ce(s) plan(s) là, n'ayons pas de complexes !
Mobiliser les chasseurs :-)

lundi, décembre 10, 2007 9:05:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home